Le projet éolien de l'Érable:

 

Créé en 2009, le Regroupement pour le développement durable des Appalaches estime nécessaire, légitime et vital de s’opposer fermement à l’implantation de mégaprojets éoliens industriels, tant sur le territoire de la MRC de l’Érable qu’à l’échelle des Appalaches.

 

 

 

Communiqué du 2 juin 2011

 
 

 

Projet éolien de L’Érable : Le RDDA plus déterminé que jamais


St-Ferdinand, 2 juin 2011 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) a convoqué ses membres le mercredi 25 mai dernier pour son assemblée générale annuelle, à laquelle près de 80 citoyens ont participé. « Cette importante participation pour ce genre d’assemblée démontre un appui vigoureux au conseil d’administration du RDDA et à ses actions » a commenté Pierre Séguin, reconduit dans ses fonctions comme président. Le conseil d’administration sera composé des mêmes personnes sauf pour un directeur qui cède sa place à une directrice.

Un bref retour sur la dernière année a permis de constater que le RDDA, malgré des moyens modestes, a fait la démonstration claire de l’inopportunité du développement éolien en zone habitée, une source élevée d’impacts négatifs majeurs pour la population locale. Le RDDA a également contribué à mettre à jour le scandale financier de l’éolien alors que le seul 2e appel d’offres d’Hydro-Québec causera la perte de 250 millions de dollars annuellement aux contribuables du Québec, dont 20 à 25 millions pour le seul projet éolien de L’Érable, et ce, pour au moins les dix prochaines années. Cette perte annuelle creusera davantage l’énorme dette publique du Québec. De plus, la filière éolienne ne modifie en rien les émissions de gaz à effet de serre du Québec, puisque 96 % de l’énergie produite au Québec provient d’une ressource renouvelable, soit l’hydro-électricité.

« Malgré la non-acceptabilité sociale, malgré les conclusions claires du BAPE remettant en question l’opportunité et la nécessité d’un tel projet et malgré les nombreuses dénonciations de la filière éolienne par les économistes et les analystes en énergie, le coup de force du gouvernement oblige le RDDA à réajuster son rôle de défenseur du territoire et de ses résidants. Nous allons continuer d’informer la population et de dénoncer ce projet néfaste autant pour les communautés touchées que pour l’ensemble des contribuables québécois qui auront à payer la facture éolienne à même leur compte d’électricité » de poursuivre M. Séguin.

Les citoyens présents à l’assemblée ont unanimement entériné le plan d’action présenté par le conseil d’administration pour la prochaine année. En appui au c.a., sept comités ont été formés pour rendre compte des divers impacts négatifs du projet éolien. Alors que les travaux sont à peine débutés, plusieurs ont constaté à l’état lamentable de certaines routes causé par les passages répétés de fardiers beaucoup trop lourds en cette période de l’année; de plus, le projet éolien, comme le prévoyait le BAPE, menace déjà l’existence d’entreprises récréotouristiques et de villégiature!

« Notre action sera fortement axée sur la défense et la protection des résidants touchés en plus de les représenter auprès des différents ministères. Les pertes et les reculs seront bien réels pour nombre de citoyens et nous comptons exercer une vigilance de tous les instants afin de réduire le plus possible le saccage et les dommages. Tout type de recours en justice sera également envisagé avec dans la mire le promoteur Enerfin, déjà condamné à plusieurs reprises pour illégalités dans la gestion de projets éoliens en Espagne » de conclure, M. Séguin.



 

Personne-ressource: Claude Charron,

Tél : 418 428-3355

Courriel : charron.claude@xplornet.ca