Le projet éolien de l'Érable:

 

Créé en 2009, le Regroupement pour le développement durable des Appalaches estime nécessaire, légitime et vital de s’opposer fermement à l’implantation de mégaprojets éoliens industriels, tant sur le territoire de la MRC de l’Érable qu’à l’échelle des Appalaches.

 

 

 

Communiqué du 7 avril 2011

 
 

 

Projet éolien de L’Érable : Hydro-Québec de nouveau pris en défaut


St-Ferdinand, 7 avril 2011 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) dénonce à nouveau les agissements d’Hydro-Québec qui tente d’arracher des contrats aux propriétaires touchés par une éventuelle ligne de transmission de 120 kV pour intégrer l’électricité du projet éolien de L’Érable à son réseau de transport.

‐« les éoliennes projetées contribueraient à modifier le milieu de vie de la population du territoire (…) en altérant le paysage ainsi que l’ambiance sonore. »

En mars 2010 Hydro-Québec avait utilisé plusieurs moyens de pression pour faire signer les propriétaires : argent comptant, menaces d’expropriation et mensonges pour tromper les propriétaires. « Ces tactiques sont indignes et irrespectueuses de notre société d’État et doivent cesser immédiatement. Ce n’est pas une façon de traiter les gens, après tout nous sommes tous les propriétaires d’Hydro-Québec. J’invite la Fédération régionale de L’UPA à avertir tous ses membres de ne pas signer de telles ententes avant une décision de la CPTAQ et tant que les propriétaires ne se seront pas concertés avec leurs dirigeants syndicaux » de commenter M. Yvon Bourque, porte-parole des propriétaires.

Le RDDA, non seulement dénonce les comportements délinquants d’Hydro-Québec, mais met sérieusement en doute sa gestion de la filière éolienne au Québec : « Hydro-Québec, reconnu pour son manque de transparence, devrait expliquer pourquoi il consent à perdre plus de 20 millions de dollars par année pour l’achat de la production du projet de L’Érable, alors que nous sommes en surplus d’énergie pour au moins les dix prochaines années. Le RDDA déplore cette gestion qui augmente le fardeau de la dette astronomique des contribuables du Québec. Le gouvernement du Québec, sans être capable d’expliquer son choix, a enfoncé dans la gorge des citoyens un projet éolien dont ils ne voulaient pas. Nous restons vigilants et le choix des résidants devra être respecté pour la ligne de transmission » de conclure M. Michel Vachon du RDDA.



‐30‐




 

Personne-ressource:



Claude Charron,

tél : 418 418 428-3355


Yvon Bourque,

819 362-6423