Le projet éolien de l'Érable:

 

Créé en 2009, le Regroupement pour le développement durable des Appalaches estime nécessaire, légitime et vital de s’opposer fermement à l’implantation de mégaprojets éoliens industriels, tant sur le territoire de la MRC de l’Érable qu’à l’échelle des Appalaches.

 

 

 

Communiqué du 22 février 2011

 
 

 

PROJET ÉOLIEN DE L’ÉRABLE : INVITATION À UN DÉBAT PUBLIC EN MARS 2011


St-Ferdinand, 21 février 2011 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) invite le promoteur Enerfin et la MRC de L’Érable à un débat public en mars 2011.

Selon Madame Debbie Cabana, porte-parole d’Éoliennes de L’Érable, une filiale du promoteur Enerfin, le contenu d’une lettre du RDDA adressée récemment aux hauts dirigeants d’Enerfin en Espagne, contiendrait 70 affirmations fausses ou non fondées. Éoliennes de L’Érable, qui tente d’implanter un projet industriel de 50 éoliennes géantes sur le territoire des municipalités de St-Ferdinand, de Ste-Sophie et de St-Pierre-Baptiste, songerait même à poursuivre le RDDA pour diffamation.

Le RDDA invite donc Éoliennes de L’Érable et la MRC à un débat public sur le projet éolien de L’Érable. Éoliennes de L’Érable aurait donc l’opportunité de discuter devant public des 70 affirmations fausses qu’elle attribue au RDDA!

Rappelons qu’aucune séance d’information ou de consultation publique n’a été organisée par la MRC ou les municipalités sauf en septembre 2005 à Ste-Sophie où les citoyens avaient rejeté de façon unanime toute implantation de projet éolien industriel.

Rappelons également que la commission d’enquête du BAPE sur le projet éolien de L’Érable concluait en page 109 du rapport 267 : « Le promoteur a pris le risque d’implanter son projet en milieu rural habité en n’associant pas la population dès les premières étapes de planification. »

Cette demande de débat public rejoint les nombreux avis de guides gouvernementaux qui recommandent aux élus de tenir des séances d’information, de consultation et de concertation avant de prendre toute décision impliquant directement le milieu de vie, l’environnement et la qualité de vie des résidants touchés par un projet éolien.

Cette demande s’appuie également sur le principe de la Loi sur le développement durable voulant que : « la participation et l’engagement des citoyens et des groupes qui les représentent sont nécessaires pour définir une vision concertée du développement et assurer sa durabilité sur les plans environnemental, social et économique».


Pour consulter la lettre envoyée à M. Langlois et autres instances,

cliquez ici


 

 

 

Personne-ressource:

Claude Charron,

tél : 418 428-3355,

charron.claude@xplornet.ca