Le projet éolien de l'Érable:

 

Créé en 2009, le Regroupement pour le développement durable des Appalaches estime nécessaire, légitime et vital de s’opposer fermement à l’implantation de mégaprojets éoliens industriels, tant sur le territoire de la MRC de l’Érable qu’à l’échelle des Appalaches.

 

 

Communiqué du 23 août 2012

 

Projet éolien de L’Érable : Bachand choque les résidants de Ste-­Sophie

 


Ste-­Sophie d’Halifax, 23 août 2012 : Claude Bachand, candidat libéral dans Arthabaska, répondant à une question de l’Écho de Victoriaville sur l’opportunité d’installer de nouveaux projets éoliens en milieu habité, a déclaré : « Je suis allé à Ste-­‐Sophie hier. Il faut aller voir dans le rang 4 où plusieurs citoyens sont très heureux. » Des propos qui ont choqué une grande partie de la population de Ste-­‐Sophie qui depuis des années vit une grande détresse avec le projet éolien de L’Érable et la ligne de transmission d’Hydro-­‐ Québec.



Claude Charron, président du Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA), a réagi vivement : « C’est un manque total de respect envers la population de Ste-­‐Sophie. M. Bachand s’est fermé les yeux pour ne pas voir les dizaines d’affiches qui condamnent le projet éolien. Il ferme les yeux à la détresse des gens, ceux qui chaque jour subissent des dommages et préjudices pendant les travaux, ceux qui ont été harcelés, menacés d’expropriation et floués par Hydro-­‐Québec, ceux qui ont mis leur maison à vendre, ceux qui ont recours à des soins de santé pour « passer à travers », ceux qui ont perdu des amis et le respect de leurs voisins, ceux qui se sont brouillés avec leur famille, etc. Nous avons rencontré M. Bachand à quelques reprises pour l’inviter à convaincre les ministres de son cabinet de ne pas céder à des intérêts particuliers au détriment de l’ensemble de la population. Nous n’étions pas dans son comté disait-­‐il. Maintenant que c’est le cas, il nous ignore tout autant. M. Bachand n’a rien fait pour défendre et rassurer les résidants durement éprouvés, il a contribué avec son gouvernement à enfoncer dans la gorge des citoyens un projet dont ils ne voulaient pas. Les gens de Ste-­‐Sophie et des communautés impactées s’en souviendront le 4 septembre. »

Le RDDA rappelle qu’en août 2010 un sondage scientifique effectué par la firme Impact– Recherche (Cossette Communications) avait démontré que 53 % de la population de Ste-­‐ Sophie ne voulait pas d’éoliennes sur leur territoire alors que 38 % y était favorable. Le sondage révélait que 80 % de la population croyait que le projet éolien avait divisé la communauté alors que 5% croyait le contraire. M.Yvon Bourque, vice-­‐prés. du RDDA et résidant de Ste-­‐Sophie, invite M. Bachand à faire amende honorable et à venir le rencontrer chez lui : « Il est là le problème, tous ceux qui ont décidé à notre place ne sont jamais venus sur le terrain pour nous rencontrer, encore moins pour nous consulter. »

Dans le même élan, le RDDA déplore pour une énième fois le saccage de ses affiches en début de semaine. « C’est difficile à comprendre que l’on s’en prenne ainsi à notre droit de s’exprimer alors que le projet est accepté. C’est toute la communauté qui est perdante, tous les Québécois également qui paieront cher cette énergie inutile. Après quatre ans de confrontation et de division, la situation est loin de vouloir s’améliorer alors que les premières éoliennes pourraient percer le ciel de la région en 2013. Le manque de jugement de M. Bachand aura contribué à augmenter inutilement la tension et à pourrir davantage le climat social » de conclure M. Charron.