Le parc des Moulins obtient le feu vert :

Le gouvernement du Québec fait fi de la contestation dans la région de Thetford Mines et donne son feu vert au projet éolien du parc des Moulins. Le projet éolien de la compagnie 3CI compte 78 éoliennes, dont 36 dans la seule municipalité de Kinnear's Mills.

Un comité de citoyens est toujours devant les tribunaux pour contester la validité des règlements municipaux adoptés pour permettre le projet.

    Revue de Presse 2012
     

 

 
Courrier Frontenac - Dossier extensif : Un Gros "Coût" de Vent


St-Ferdinand 14 Novembre 2012 : Alors que des données troublantes sont mises à jour, des organismes et des résidants ruraux de la région s'interrogent sur le bien-fondé du développement Éolien


 LIRE LA SUITE

 

 

Courrier Frontenac: La vie des résidents ruraux chambardée


St-Ferdinand 13 Novembre 2012 : (...) Parmi les désagréments encourus, les propriétaires voient maintenant leur érablière traversée par une ligne de pylônes électriques. De plus, le paysage pittoresque qu'ils étaient habitués d'admirer est désormais obstrué par un énorme poste de transformation. « Il faut que ça nous arrive personnellement pour comprendre les désagréments que ça occasionne. Nous nous sommes fait offrir 16 000 $ en compensation pour la ligne, alors que l'estimateur que nous avons engagé a affirmé qu'elle aurait dû être de l'ordre de 40 000. C'est très frustrant! », a avoué M. Bourque. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Courrier Frontenac : Les élus toujours confiants


St-Ferdinand 13 Novembre 2012 : Les doléances du Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) et des quelques citoyens se plaignant des désagréments engendrés par la construction des parcs éoliens n'empêchent pas les élus locaux de continuer à appuyer le développement de cette filière dans la région. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Courrier Frontenac : Le RDDA demande au PQ de suspendre tout développement éolien


St-Ferdinand 12 Novembre 2012 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) remet en question l’implantation des projets éoliens au Québec et demande au gouvernement du Parti Québécois de respecter ses promesses électorales et de revoir en profondeur le développement de la filière éolienne. (...) « Nous demandons au gouvernement de suspendre tout développement éolien au Québec et nous mettons notre expertise au service d’une révision des règles pour baliser toutes implantations futures, particulièrement en ce qui concerne la participation citoyenne dans les mécanismes de consultation et la garantie de prévalence du principe de précaution. Le gouvernement devra mettre à jour, entre autres, ses normes sur le bruit en incluant les bruits et infrasons des éoliennes géantes et entreprendre des études sur la dévaluation marchande des propriétés, deux recommandations du BAPE. » (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Courrier Frontenac : Le montage des tours est commencé


St-Ferdinand 7 Novembre 2012 : (...) Ces pièces sont fabriquées à Matane à l’usine du fabricant Énercon. Le transport est effectué par la compagnie Bellemarre de Trois-Rivières qui est devenue le 6e plus important transporteur hors norme au monde en raison de sa spécialisation dans les parcs éoliens. Le chargement est parti de Matane jeudi dernier après-midi. Les camionneurs ont couché à Villeroy et repris la route vers Saint-Ferdinand pour arriver vers 8 h vendredi matin. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Courrier Frontenac : Dépôt d’une requête pour autoriser un recours collectif


St-Ferdinand 1er Novembre 2012 : (...) Les requérants disent subir, depuis le début des plus gros travaux en juillet 2011, des inconvénients majeurs causés par le passage incessant de la machinerie lourde, de convois de matériaux et des multiples passages de camions et automobiles d’employés, sans compter les véhicules de sécurité circulant de soir et de nuit après la fermeture des divers chantiers. Ils disent souffrir depuis ce temps du bruit, de la poussière, des vibrations, de la vitesse excessive des véhicules et du transport de marchandises et de machineries diverses occasionnant des risques pour leur sécurité en plus des inconvénients permanents qui découleront de l’implantation et de la présence des éoliennes. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 21 août 2012 : Projets éoliens et campagne électorale: les partis répondent au RDDA


Saint-Ferdinand, 21 août 2012 : Cet été, le gouvernement libéral s’est engagé formellement, s’il est reporté au pouvoir, à lancer un nouvel appel d’offres de 700 MW pour l’achat d’énergie éolienne. Le RDDA a donc envoyé un questionnaire aux principaux partis pour connaître leur position sur le développement éolien industriel en milieu habité. Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) leur a demandé s’ils étaient prêts à imposer un moratoire sur cette filière hautement déficitaire qui coûtera des milliards de dollars aux consommateurs québécois à même leur facture d’électricité. (...) Une cinquantaine de personnes et trois candidates à l’élection provinciale présentes à l’événement ont pu discuter de la position des partis sur cet important enjeu régional. Tous les partis politiques, à l’exception du parti libéral, émettent des réserves quant aux projets éoliens en milieu habité. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 23 août 2012 : Projet éolien de L’Érable : Bachand choque les résidants de Ste-­Sophie


Ste-­Sophie d’Halifax, 23 août 2012 : Claude Bachand, candidat libéral dans Arthabaska, répondant à une question de l’Écho de Victoriaville sur l’opportunité d’installer de nouveaux projets éoliens en milieu habité, a déclaré : « Je suis allé à Ste-­‐Sophie hier. Il faut aller voir dans le rang 4 où plusieurs citoyens sont très heureux. » Des propos qui ont choqué une grande partie de la population de Ste-­‐Sophie qui depuis des années vit une grande détresse avec le projet éolien de L’Érable et la ligne de transmission d’Hydro-­‐ Québec. Claude Charron, président du Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA), a réagi vivement : « C’est un manque total de respect envers la population de Ste-­‐Sophie. M. Bachand s’est fermé les yeux pour ne pas voir les dizaines d’affiches qui condamnent le projet éolien. Il ferme les yeux à la détresse des gens, ceux qui chaque jour subissent des dommages et préjudices pendant les travaux, ceux qui ont été harcelés, menacés d’expropriation et floués par Hydro-­‐Québec, ceux qui ont mis leur maison à vendre, ceux qui ont recours à des soins de santé pour « passer à travers », ceux qui ont perdu des amis et le respect de leurs voisins, ceux qui se sont brouillés avec leur famille, etc. Nous avons rencontré M. Bachand à quelques reprises pour l’inviter à convaincre les ministres de son cabinet de ne pas céder à des intérêts particuliers au détriment de l’ensemble de la population. Nous n’étions pas dans son comté disait-­‐il. Maintenant que c’est le cas, il nous ignore tout autant. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 21 août 2012 : Projets éoliens et campagne électorale: les partis répondent au RDDA


Saint-Ferdinand, 21 août 2012 : Cet été, le gouvernement libéral s’est engagé formellement, s’il est reporté au pouvoir, à lancer un nouvel appel d’offres de 700 MW pour l’achat d’énergie éolienne. Le RDDA a donc envoyé un questionnaire aux principaux partis pour connaître leur position sur le développement éolien industriel en milieu habité. Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) leur a demandé s’ils étaient prêts à imposer un moratoire sur cette filière hautement déficitaire qui coûtera des milliards de dollars aux consommateurs québécois à même leur facture d’électricité. (...) Une cinquantaine de personnes et trois candidates à l’élection provinciale présentes à l’événement ont pu discuter de la position des partis sur cet important enjeu régional. Tous les partis politiques, à l’exception du parti libéral, émettent des réserves quant aux projets éoliens en milieu habité. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Le Soleil: Hydro-Québec: hausses de tarifs salées d'ici 2018


Québec, 1er août 2012 : Les Québécois n'ont pas fini d'encaisser des augmentations de tarifs d'électricité au cours des prochaines années. Dès l'an prochain, Hydro-Québec réclame une hausse moyenne de 2,9%. Or, il est déjà assuré qu'entre 2014 et 2018, les tarifs bondiront d'au moins 4% par année. Dans une demande qui vient d'être déposée devant la Régie de l'énergie, la division Hydro-Québec Distribution évoque notamment l'achat d'électricité post-patrimoniaux (1 milliard$ en 2013) pour justifier cette augmentation de 2,9% le 1er avril prochain. Car malgré des surplus d'électricité important jusqu'en 2020, la société d'État doit répondre de plus en plus à une explosion de ses coûts d'approvisionnement en raison des engagements du gouvernement (unique actionnaire d'Hydro-Québec) à acheter de l'électricité à des producteurs privés (énergie éolienne notamment).(...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 25 juillet 2012 Nouvel appel d’offres de 700 MW dans l’éolien ; il en coûtera cher aux consommateurs


Saint-Ferdinand, 25 juillet 2012 : Allant à l’encontre de toute logique économique le gouvernement libéral, s’il est reporté au pouvoir, lancera au printemps 2013 un nouvel appel d’offres pour l’achat de 700 MW d’énergie éolienne. Plusieurs économistes dénoncent cette folie éolienne qui s’est emparée de l’Amérique du Nord. La réputée firme de recherche en politique sociale et économique, l’Institut Fraser, conclut que la filière éolienne, financée à même les fonds publics, coûtera aux consommateurs des milliards de dollars et des milliers d’emplois perdus principalement à cause de la hausse des tarifs d’électricité engendrés par l’achat à perte d’énergie éolienne. Au Québec un large consensus dénonce ce fiasco majeur d’Hydro-Québec alors que l’analyste en énergie Jean-François Blain évalue à $4-$5 milliards les pertes pour l’achat excédentaire d’énergie sur les dix prochaines années. À la lumière des chiffres fournis par l’industrie et Hydro, il est assuré que ce quatrième appel d’offres de 700 MW occasionnera à notre société d’état des pertes supplémentaires d’au moins $100 millions par année. Ce n’est pas un hasard si cette controversée annonce politique survient au cœur des vacances d’été. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

TVA Nouvelles: «Fiasco majeur» chez Hydro-Québec


Québec, 13 juillet 2012 : Les erreurs d'évaluation des besoins énergétiques du Québec coûteront cher aux contribuables. Selon l'Union des consommateurs, Hydro-Québec achètera près de 4,5 milliards $ d'énergie en cours des 10 prochaines années alors même que la société d'État est en surproduction et exporte à perte aux États-Unis. De 2003 à 2012, Hydro-Québec Distribution (HQD) a dû revoir à la baisse ses estimations de consommation. «Mais HQD signe des contrats à long terme pour son approvisionnement. Elle a acheté près de 80 TWh de trop jusqu'en 2020, ce qui pourrait causer des pertes évaluées entre 4 et 5 milliards $», dit Jean-François Blain, analyste indépendant du secteur de l'énergie, qui porte ce dossier pour le compte de l'Union. Il qualifie cette erreur de «fiasco majeur.» (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 28 mai 2012 NOUVEAUX PROJETS ÉOLIENS DANS LA RÉGION: LE RDDA EST CONSTERNÉ


St-Ferdinand, 28 mai 2012 : Le RDDA (Regroupement pour le développement durable des Appalaches) a appris que plusieurs rabatteurs du vent étaient à l’œuvre dans la région en vue d’implanter de nouveaux projets éoliens. Les municipalités visées à ce jour comprennent St-Adrien d’Irlande, Coleraine, St-Fortunat, St-Julien et St-Jacques-le-Majeur dans la MRC des Appalaches, ainsi que Ste-Hélène-de-Chester dans la MRC d’Arthabaska. Cette effervescence est provoquée par le gouvernement Charest qui a signifié son intention de lancer un nouvel appel d’offres de 700 MW. Le RDDA s’inquiète des conséquences néfastes d’une telle annonce : la division sociale causée par les projets éoliens de l’Érable et des Moulins menace maintenant plusieurs municipalités voisines. Dans plusieurs municipalités, la mobilisation s’organise afin de contrer ces éventuels projets pendant que les promoteurs s’activent à faire signer des contrats d’option confidentiels avec les propriétaires terriens. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

La Presse - Le bilan environnemental du gouvernement Charest critiqué


Paul Journet 02 mai 2012 : (Québec) Données incomplètes ou erronées, reddition des comptes déficiente, objectif de réduction des gaz à effet de serre (GES) qui risque de ne pas être atteint en 2012: le commissaire au développement durable, Jean Cinq-Mars, a rendu public hier un rapport très critique sur le bilan environnemental du gouvernement Charest. (...) Au-delà des chiffres, le commissaire critique la méthode. Les plans de lutte contre les changements climatiques pour 2006-2012 et 2013-2020 seront respectivement dotés de 1,5 milliard et 2,7 milliards de dollars. «Mais le Ministère n'évalue pas l'efficacité du plan et des mesures qu'il inclut», constate M. Cinq-Mars. Le choix des projets est également critiqué. Dans sa sélection, le Ministère «n'a pas utilisé de méthode systématique, documentée et basée sur des critères clairs», écrit le commissaire. Et pour faire le suivi, Québec utilise des données qui sont parfois «incomplètes, imprécises ou erronées». Il n'y a pas d'indicateurs pour suivre les progrès. «Nous sommes d'accord pour dire qu'il faut plus d'efforts pour améliorer la reddition de comptes», a dit M. Arcand. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Argent Vidéos » Archives » Dossier_du_jour_14_mai


Canal Argent 14 mai 2012 : Claude Charron, président du Regroupement pour le développement durable des Appalaches, estime que les pertes s'échelonneront sur des dizaines d'années si le gouvernement du Québec poursuit le développement de l'éolien. (...) Jean Matuzeski, économiste, faitlepoint sur les cpûts de cette industrie


 LIRE LA SUITE

 

 

Le Devoir - Stanstead : le projet éolien n’est pas acceptable, dit l’industrie québécoise


Louis-Gilles Francoeur - Actualités sur l'environnement 10 mai 2012 : Le projet éolien situé à quelques mètres de la frontière canadienne en face de résidences de la municipalité de Stanstead, en Estrie, « n’est pas acceptable dans l’état actuel des choses », estime Jean-François Samray, p.-d.g. de l’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable (AQPER). Dans une lettre ouverte envoyée au Devoir, M. Samray demande au nom des industriels de son association, laquelle représente les producteurs éoliens du Québec, « d’intervenir auprès des autorités américaines et vermontoises afin de faire connaître son opposition à ce projet dans sa présente forme ». (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

TVA-Affaires : Mettre l'industrie éolienne au rancart ?


Denise Proulx: 10 mai 2012 : Deux études confirment que l'industrie éolienne coûte cher et que les Québécois n'y gagnent pas en économie de gaz à effet de serre. Selon une récente étude de l'économiste Gerry Angevine de l'Institut Fraser, les résidants de l'Ontario devront débourser une facture additionnelle de 285 M$ pour leur électricité au cours des 20 prochaines années, afin de soutenir l'industrie éolienne de la province. (...) Une seconde étude réalisée par l'économiste Mahtieu Matuszewski démolit également la thèse de rentabilité de l'industrie éolienne, mais en analysant des projets québécois. (...) Claude Charron, président du Regroupement pour le développement durable des Appalaches estime que les pertes s'échelonneront sur des dizaines d'années si le gouvernement du Québec poursuit le développement de l'éolien. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

La Presse - Le bilan environnemental du gouvernement Charest critiqué


Paul Journet 02 mai 2012 : (Québec) Données incomplètes ou erronées, reddition des comptes déficiente, objectif de réduction des gaz à effet de serre (GES) qui risque de ne pas être atteint en 2012: le commissaire au développement durable, Jean Cinq-Mars, a rendu public hier un rapport très critique sur le bilan environnemental du gouvernement Charest. (...) Au-delà des chiffres, le commissaire critique la méthode. Les plans de lutte contre les changements climatiques pour 2006-2012 et 2013-2020 seront respectivement dotés de 1,5 milliard et 2,7 milliards de dollars. «Mais le Ministère n'évalue pas l'efficacité du plan et des mesures qu'il inclut», constate M. Cinq-Mars. Le choix des projets est également critiqué. Dans sa sélection, le Ministère «n'a pas utilisé de méthode systématique, documentée et basée sur des critères clairs», écrit le commissaire. Et pour faire le suivi, Québec utilise des données qui sont parfois «incomplètes, imprécises ou erronées». Il n'y a pas d'indicateurs pour suivre les progrès. «Nous sommes d'accord pour dire qu'il faut plus d'efforts pour améliorer la reddition de comptes», a dit M. Arcand. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Le Soleil - GES: le vérificateur général critique le gouvernement Charest


Jocelyne Richer - La Presse Canadienne 02 mai 2012 : Le gouvernement Charest se targue d'être un leader dans la lutte aux gaz à effet de serre (GES), mais la preuve est loin d'être faite, selon le vérificateur général, qui critique sa gestion erratique du dossier. (...) À telle enseigne qu'il est difficile de dire, selon lui, dans quelle mesure Québec pourra effectivement atteindre son objectif visant à réduire de 6 % en 2012 le niveau d'émissions de GES, par rapport à ce qu'il était en 1990. (...) Rien n'indique non plus, selon lui, que les mesures choisies par le gouvernement pour lutter contre les GES sont bel et bien les plus efficaces pour atteindre l'objectif car aucune analyse sérieuse n'a été faite. Dans un contexte de retour à l'équilibre budgétaire, le gouvernement aurait pourtant dû savoir que cette analyse était «impérative». «Malheureusement, ma vérification m'a démontré qu'elle n'a pas été réalisée», dénonce M. Cinq-Mars. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Vigile.net: Manifester le dissensus


Joan Sénéchal: 20 mars 2012: L’économie et la politique québécoises sont aujourd’hui entre les mains d’une oligarchie qui détourne et accapare les richesses collectives à son seul profit. Nos impôts subventionnent la compétition qu’elle livre à d’autres oligarchies, ailleurs dans le monde, et les bénéfices colossaux qu’elle en retire s’envolent, s’exilent dans les paradis fiscaux. L’État, complice de cette folie, doit alors s’endetter pour financer des projets publics, et faire payer à la population l’usage des biens et des ressources qui devraient lui revenir de droit. Ainsi nous déboursons doublement, comme contribuables pour financer le jeu de la concurrence internationale, et comme « usagers » pour accéder à la santé, à l’énergie, aux transports ou aux ressources naturelles. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

La Nouvelle Union - Société - Environnement : Article - «Et si vous étiez à notre place?»


Publié le 14 Février 2012 - Carol Isabel : Leur histoire est touchante et ne se raconte pas dans un simple article de journal. Ils ont perdu leur guerre, le projet est là… en milieu habité et ils vivent au cœur de ce grand chantier depuis l’été dernier. (...) Mais ce qui la fâche plus particulièrement, c’est d’être obligé de se débattre elle aussi pour que le projet se fasse dans le respect. «Pourquoi avons-nous été obligé de faire les démarches pour qu’on applique de l’abat-poussière quand ça fait déjà partie des obligations du projet? Pourquoi devrons-nous nous débattre encore pour qu’on réduise la vitesse dans nos rangs pour notre propre sécurité et pour qu’on interdise les freins à moteur pour la réduction du bruit?», de s’interroger Mme Rivard. «Si vous étiez à notre place, est-ce que vous vous battriez vous aussi pour votre qualité de vie. Qu’on nous montre un peu de respect même si nous ne sommes pas nombreux», soutient Mme Rivard. (...) Les citoyens de la région qui souhaiteraient en savoir davantage sur la lutte de résidants contre l’implantation du Parc éolien de l’Érable auront à nouveau l’occasion de visionner le documentaire des cinéastes Jean et Serge Gagné intitulé «Les pales du mal» qui sera notamment présenté le 20 février à la salle communautaire de Saint-Ferdinand et le mardi 28 février au Centre communautaire de Plessisville à compter de 19 h.


 LIRE LA SUITE

 

 

La Nouvelle Union - Opinion - Tribune libre - À nos amis « impactés » du Parc éolien de l’Érable


Saint-Ferdinand, 24 Novembre 2011 : (...) Chers amis qui habitez « l’arrière-pays » de Vianney et de Sainte-Sophie, nous sommes à même de constater, à l‘occasion de nos visites et de nos passages dans votre « petite Suisse », les répercussions très sévères qu’a sur vous l’agitation tous azimuts engendrée par les travaux en cours, et ce, au niveau de votre santé et de votre qualité de vie. Face à cet envahissement majeur et au non-respect dont vous êtes victimes, nous comprenons très bien vos sentiments de colère, de frustration, d’impuissance, de tristesse, de désespoir et parfois de détresse. Nous comprenons également vos sentiments d’abandon et d’isolement lorsque nous constatons l’indifférence générale de la communauté environnante, indifférence engendrée, nous osons le croire, par la méconnaissance de votre pénible situation. (...) Nous vous souhaitons aussi de vous réapproprier un peu plus votre coin de pays et que « l’envahisseur » se montre capable d’un peu plus de délicatesse à votre égard. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Le Devoir - Hydro-Québec - Les éoliennes soufflent les tarifs vers le haut


La Presse canadienne 10 décembre 2011 Il n'y a pas que le changement des normes comptables chez Hydro-Québec qui fera augmenter les factures d'électricité l'an prochain. L'ajout de nouvelles éoliennes et d'autres sources d'énergie plus coûteuses contribuera aussi à la hausse des tarifs. En 2012, le nombre de projets d'éoliennes, de petites centrales hydrauliques et d'usines de cogénération à la biomasse entrant en service sera beaucoup plus grand qu'au cours des dernières années. Il en coûtera pas moins de 132 millions à Hydro pour acheter la nouvelle production issue de ces projets. C'est davantage que l'impact négatif de 109 millions que la société d'État devra absorber en 2012 en raison de son passage aux normes comptables internationales, les IFRS. Ces deux éléments, ainsi que la hausse des investissements en immobilisations, expliquent en grande partie pourquoi Hydro-Québec demande à la Régie de l'énergie d'autoriser une hausse tarifaire de 1,7 % à compter du 1er avril. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Le Devoir - Libre opinion - Pauvres de nos richesses


Saint-Ferdinand, 24 Novembre 2011 : L'indignation a choisi son camp. Des voix s'élèvent chez les artistes, les écrivains, les chercheurs et penseurs, même les banquiers. Tous et toutes montrent du doigt l'aveuglement immoral d'un système économique fondé sur l'accumulation des richesses par un petit nombre de profitants. Pendant qu'on rêve en trois couleurs sur nos écrans géants, les minières planifient le pillage de notre sous-sol, les gaz de schiste crevassent les régions et le Plan Nord risque de mettre de côté, histoire de répéter l'histoire, les autochtones. (...) L'intimidation arrive tôt à la porte de ceux et celles qui osent mettre en doute certains aspects de la manne financière annoncée. Encore une fois, quand les néocolonisateurs auront ramassé leurs clics et distribué leurs claques, il ne restera que deux clans défaits pour constater les dégâts. (...) L'intimidation arrive tôt à la porte de ceux et celles qui osent mettre en doute certains aspects de la manne financière annoncée. Encore une fois, quand les néocolonisateurs auront ramassé leurs clics et distribué leurs claques, il ne restera que deux clans défaits pour constater les dégâts.


 LIRE LA SUITE

 

 

Parc éolien de l’Érable : bienvenue en zone sinistrée


Saint-Ferdinand, 24 Novembre 2011 : Il faut le voir pour le croire. Des nuages de poussières qui planent par-dessus les forêts, pénètrent les maisons jusqu’au fin fond des poumons, plus de 400 camions par jour qui roulent à pleine vitesse à quelques mètres des maisons. (...) Qui d’entre nous est allé voir ce qui se passait réellement dans le rang 3 de Vianney et dans le rang 4 de Sainte-Sophie ? Qui d’entre nous a pris le temps de s’assoir quelques minutes pour écouter ces personnes qui subissent directement les impacts négatifs de la construction de ce « beau » projet ? Qui d’entre nous a accepté d’adoucir l’instant d’une rencontre sa position de « pro » ou « anti » éoliennes pour reconnaître que certains citoyens subissent plus que d’autres les impacts de la construction de ce projet ? Pas un élu ne répond et ne prend au sérieux les cris que lancent les citoyens. Pas un. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

«Les pales du mal», un parcours citoyen documenté par les frères Gagné


Saint-Ferdinand, 9 Novembre 2011 : L'implantation d'un parc éolien dans l'Érable fait couler beaucoup d'encre. Les frères Jean et Serge Gagné ont voulu immortaliser le parcours des citoyens, les résistants de l'Érable, dans ce film d'opinion (Les pales du mal) qu'on pourra voir à Victoriaville le 17 novembre à 19 h 30 au petit auditorium du cégep de Victoriaville. (...) Il s'agira d'une deuxième présentation de ce film, tourné dans l'Érable puisqu'il a été diffusé en primeur au Festival des Films du Monde de Montréal en août. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Projet éolien de L’Érable : Une entreprise plaide pour sa survie


Sainte-Sophie-d'Halifax, 24 octobre 2011 : (Saint-Ferdinand) – En autorisant le projet éolien de l'Érable, le gouvernement du Québec, avec l'accord de la MRC de l'Érable et de la municipalité de Sainte-Sophie-d'Halifax a signé la fermeture de la Station du chien primitif domestique, plus connue dans la région par son élevage de chiens nordiques et située au Chenil des Grands Versants, dans le rang 7 de Sainte-Sophie-d'Halifax. (...) Aujourd’hui (voir les balises rouges sur la photo), un chemin d'accès aux éoliennes franchit directement le chenil sur toute sa longueur détruisant le point d'approvisionnement en eau potable de l'entreprise ainsi que le couvert forestier qui faisait office de coupe-son et de mur de protection contre les vents dominants et contre l’excès de neige en hiver. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Vent d'amertume sur le Massif du Sud


Les Affaires : 22-10-2011 (Saint-Ferdinand) – En autorisant le projet éolien de l'Érable, le gouvernement du Québec, avec l'accord de la MRC de l'Érable et de la municipalité de Sainte-Sophie-d'Halifax a signé la fermeture de la Station du chien primitif domestique, plus connue dans la région par son élevage de chiens nordiques et située au Chenil des Grands Versants, dans le rang 7 de Sainte-Sophie-d'Halifax. (...) «Le BAPE est un processus qui permet aux élus de dire : on a consulté. Mais est-ce qu'on écoute ?» demande M. Chabot, dont l'organisme a déposé à Québec une pétition signée par près de 3 000 citoyens et une vingtaine d'organismes provinciaux. (...)«Mais dans deux ans, que va-t-il rester à part huit emplois de maintenance et un paysage dévasté ?» se demande le président de RésEAU des montagnes.


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué 21 octobre 2011 - Projet éolien de L’Érable : Une entreprise plaide pour sa survie


Sainte-Sophie-d'Halifax, 21 octobre 2011 : (Saint-Ferdinand) – (...) Le Chenil des Grands Versants, dont les activités d’élevage sont reconnues de nature agricole au sens de la loi, s’est installé à Sainte-Sophie, en 1999, en louant le terrain actuel à la suite de la recommandation de la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) qui lui refusait la possibilité d'acheter les 5,1 hectares qu'il occupe et entretient depuis 13 ans. (...) En mars 2010, le BAPE notait dans son rapport (R167, p.104) « que la présence d’éoliennes pourrait compromettre la pérennité du Chenil des Grands Versants, une entreprise d’écotourisme, compte tenu des impacts visuels et sonores du projet » C’est à cette époque, d’ailleurs, qu’un « grossiste européen » a rayé l’entreprise de M. Porcherel de ses destinations en disant : « Nous ne traverserons pas l’Atlantique pour se retrouver dans un paysage industriel ». (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Projet éolien de l’Érable : les résidants bloquent un chemin


St-Ferdinand, 19 Août 2011 : Un groupe de résidants du secteur Vianney de Saint-Ferdinand ont entrepris tôt vendredi matin de bloquer l’accès au Rang 3 menant au site du poste de transformation présentement en construction dans le cadre du projet éolien de l’Érable. (...) « Nous en sommes au tout début des travaux et déjà la réglementation n’est pas suivie; le promoteur s’est engagé auprès du MDDEP à effectuer ses travaux de 7 h à 19 h et non à partir de 5 h 30, 5 h 45 comme c’est le cas présentement. Les gens ont droit à leur quiétude, c’est une question de respect de base et de simple bon sens. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Projet éolien de l’Érable : la SQ intervient pour un blocus


St-Ferdinand, 19 Août 2011 : La Sûreté du Québec de la MRC de l’Érable a dû intervenir, vendredi matin, parce qu’un petit nombre d’opposants au projet d’éoliennes empêchaient le ravitaillement des camions sur la route Binette à l’intersection du 3e rang aux limites de Saint-Ferdinand et de Sainte-Sophie-d’Halifax. (...) Les opposants ont fait savoir aux forces de l’ordre qu’en principe, les camions ne devaient se ravitailler qu’après 7 h. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Les pales du mal» au FFM


St-Ferdinand, 18 Août 2011 : Le Festival des films du monde de Montréal (FFM) présentera le long métrage des frères Serge et Jean Gagné de Saint-Ferdinand le 24 août. «Les pales du mal-Un parcours citoyen» est leur nouveau-né qui marque leur 8e présence au FFM. Le documentaire de 147 minutes témoigne du parcours et du drame vécu par les citoyens impactés par la mise en place d’un projet de parc industriel de production éolectrique, en milieu habité et sans consultation dans la région des basses Appalaches. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Un film contre le parc éolien au FFM


St-Ferdinand, 16 août 2011 : Un film soutenu financièrement par le mouvement contre la construction du parc éolien dans l’Érable, RDDA, sera présenté au Festival des Films du monde de Montréal (FFM) le 24 août prochain. Les Pales du mal est le nouveau long métrage de Jean Gagné et Serge Gagné. Ce nouveau-né marque une 8e présence au FFM pour les frères Gagné. L’ouvrage veut démontrer que la région est dans la tourmente face à l’implantation du parc éolien. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Éolien : la colère gronde toujours à Sainte-Sophie-d'Halifax


St-Ferdinand, 16 août 2011 : La colère gronde dans la petite municipalité de Sainte-Sophie-d'Halifax, dans le Centre-du-Québec, alors que débutent les travaux de construction du parc éolien. (...) « On décide pour nous, en réalité, sans nous demander notre opinion », a soutenu l’un des résidants, ajoutant que personne n'accepterait une telle situation. « Ce projet-là aurait pu être déménagé dans un autre secteur où il n'y avait pas de maisons, aucun citoyen touché, puis il n'y aurait personne qui se serait plaint de ça », a fait valoir un autre citoyen. Certains ont d'ailleurs décidé de mettre leur maison en vente. La tension est d'ailleurs vive dans la petite communauté de la MRC de L'Érable. « Vous savez qu'en campagne, un voisin c'est très important. On en a toujours besoin. Mais ça, c'est fini ici à Sainte-Sophie », a-t-il affirmé. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Éoliennes de L'Érable : Les travaux sont débutés


St-Ferdinand, 16 août 2011 : St-Ferdinand) Les représentants d'Éoliennes de l'Érable ont tenu un point de presse ce matin au Manoir du lac William de St-Ferdinand, afin d'informer les médias sur l'état des travaux en ce qui concerne ce projet. (...) Quelques uns des membres de RDDA s'étaient d'ailleurs invités au point de presse, afin de manifester leur désaccord aux représentants d'Éoliennes de l'Érable. On a dû faire appel à la Sûreté du Québec afin de les faire quitter les lieux. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Parc éolien de l’Érable : Début des «vrais» travaux


St-Ferdinand, 16 août 2011 : L’entreprise Éoliennes de l’Érable en a profité, mardi matin, pour faire le point auprès des médias sur l’état d’avancement des travaux entourant la réalisation du Parc éolien de l’Érable.(...) ««Le gros des travaux devrait être complété au printemps 2012 et le montage des éoliennes terminé à l’été 2012 pour une mise en marche du parc éolien à l’automne 2012», d’indiquer M. Roy soulignant que les éoliennes proviendront des usines d’Enercom à Matane alors que les pales proviendront d’Europe. Parmi les 50 éoliennes érigées dans le Parc éolien de l’Érable, certaines auront une hauteur de 85 mètres et d’autres de 98 mètres. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Conclusion d’ententes temporaires pour permettre le début des travaux -Parc éolien de l’Érable


St-Ferdinand, 16 août 2011 : La partie civile des travaux concernant le Parc éolien de l’Érable a pu s’amorcer au cours des derniers jours suite à la conclusion d’ententes avec les municipalités de Saint-Ferdinand et de Sainte-Sophie-d’Halifax concernant l’utilisation des voies publiques. (...) «Il ne s’agit pas de l’entente finale sur laquelle nous travaillons quant à l’utilisation de nos voies publiques pour la construction du parc, mais les deux conseils jugeaient pertinents de permettre à l’entreprise de débuter certains travaux à cette période-ci de l’année plutôt que d’attendre encore plus tard à l’automne où les chemins sont plus faciles à briser.», d’expliquer M. Langlois. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Le degré de frustration demeure très élevé Chez les opposants au projet du Parc éolien de l’Érable


St-Ferdinand, 16 août 2011 : Au moment où les «vrais» travaux de construction du Parc éolien de l’Érable viennent de s’amorcer, les opposants à ce projet, par l’entremise du Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA), ont à nouveau démontré que leur degré de frustration était très élevé et que la compagnie n’était pas la bienvenue dans le secteur. (...) Le RDDA a dit également avoir posé ce geste pour dénoncer le contrôle de l’information exercé par Enerfin. «Nous sommes choqués qu’ils invitent les journalistes à une rencontre privée pour ne présenter que leur seul point de vue. S’ils ont des choses à dire, qu’ils le disent directement à la population.» (...) «Depuis le début des travaux, des entorses au décret ont été commises à deux reprises», de signaler M. Charron faisant état de camions circulant avant les heures prévues et de travaux exécutés par une benne sur un chemin d’accès près d’une source d’eau sans les autorisations nécessaires, les analyses d’eau n’ayant pas été faites. Pour ce dernier, il lui apparaît évident que les travaux semblent se dérouler de façon chaotique. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Des opposants au parc éolien de l'Érable se font entendre


St-Ferdinand, 16 août 2011 : Mardi, les responsables du projet éolien de l'Érable souhaitaient une rencontre privée avec les médias pour dévoiler leur plan de communications, mais ils ont dû affronter des opposants qui ont décidé de profiter de l'occasion pour se faire entendre. (...) Pour Claude Charron, porte-parole du Regroupement pour le développement durable des Appalaches, l'érection du parc éolien a mal commencé. « Dans le rapport d'évaluation environnementale, il est spécifié que les travaux doivent commencer à 7 h, mais présentement dès 6 h, les camions circulent. C'est une entorse à l'entente. » (...) « Il y a de l'argent en fidéicommis et s'il y a des dégâts, cet argent servira à réparer les dommages aux routes », explique Philippe Roy. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Éoliennes de l’Érable : Conférence de presse perturbée


St-Ferdinand, 16 août 2011 : Des représentants du Regroupement pour le développement durable des Appalaches, le RDDA, ont quelque peu perturbé la conférence de presse donnée par Éoliennes de l’Érable sur l’avancement des travaux. En effet, quatre membres de l’organisme se sont présentés à cette rencontre, retardant le début de la conférence de presse. (...) Selon le RDDA, le promoteur aurait déjà enfreint à deux reprises ce décret, notamment en ce qui concerne l'heure de début du travail fixée à 7h. (...) Le RDDA n’a pas l’intention de baisser la garde même si les travaux sont commencés.


 LIRE LA SUITE

 

 

Parc éolien dans l'Érable: Des ententes


St-Ferdinand, 11 août 2011 : Info réseau des Appalaches a appris que les ententes, concernant la remise en état des routes après la construction du parc éolien dans l’Érable, auraient été adopté lors des dernières séances des séances des conseils municipaux de St-Ferdinand et Ste-Sophie-d’Halifax, selon Philippe Roy, porte-parole d’Éolienne de l’Érable. (...) Cet accord signifierait que le promoteur Éoliennes de L’Érable obtiendrait les permis nécessaires pour utiliser les chemins municipaux. Selon M. Roy, une conférence de presse est prévue pour la semaine prochaine pour procéder à diverses annonces. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 2 juin 2011 : Projet éolien de L’Érable : Le RDDA plus déterminé que jamais


St-Ferdinand, 2 juin 2011 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) a convoqué ses membres le mercredi 25 mai dernier pour son assemblée générale annuelle, à laquelle près de 80 citoyens ont participé. (...) « Malgré la non-acceptabilité sociale, malgré les conclusions claires du BAPE remettant en question l’opportunité et la nécessité d’un tel projet et malgré les nombreuses dénonciations de la filière éolienne par les économistes et les analystes en énergie, le coup de force du gouvernement oblige le RDDA à réajuster son rôle de défenseur du territoire et de ses résidants. Nous allons continuer d’informer la population et de dénoncer ce projet néfaste autant pour les communautés touchées que pour l’ensemble des contribuables québécois qui auront à payer la facture éolienne à même leur compte d’électricité » de poursuivre M. Séguin. (...) « Notre action sera fortement axée sur la défense et la protection des résidants touchés en plus de les représenter auprès des différents ministères. Les pertes et les reculs seront bien réels pour nombre de citoyens et nous comptons exercer une vigilance de tous les instants afin de réduire le plus possible le saccage et les dommages. Tout type de recours en justice sera également envisagé avec dans la mire le promoteur Enerfin, déjà condamné à plusieurs reprises pour illégalités dans la gestion de projets éoliens en Espagne » de conclure, M. Séguin.


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 27 avril 2011 : Projet éolien de L’Érable : Beaucoup de tensions au CLD


Plessisville, 27 avril 2011 : (...)Le maire de Princeville n’en est pas à ses premières frasques; dans son journal municipal il avait qualifié les opposants au projet éolien de gens incapables de changement tels ceux qui peuplent les asiles et ceux qui reposent dans les cimetières, dans le même journal il vantait les magnifiques paysages du patrimoine rural de sa municipalité mais souhaitait des éoliennes industrielles pour St-Ferdinand et Ste-Sophie. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 22 avril 2011 : Projet éolien de L’Érable : le RDDA prépare la suite


Ste-Sophie, 22 avril 2011 : (...) « Malgré le décret du gouvernement beaucoup de citoyens demeurent convaincus que ce projet n’aurait jamais dû être autorisé, lésant une majorité de résidants au détriment d’une minorité de signataires dont plusieurs regrettent d’avoir apposé leur signature sur un premier contrat d’option. Les ministres Arcand et Lessard, en refusant de se présenter ici dans la région pour annoncer l’autorisation d’un aussi vaste chantier, ont fait la preuve qu’il s’agit d’un mauvais projet » d’affirmer M. Pierre Séguin, président du RDDA. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Développement éolien : Un projet d’1 G$ sur la Côte-de-Beaupré


Côte-de-Beaupré, 19 Avril 2011 : atrick Lemaire, pdg de Boralex, a présenté ce midi les grandes lignes du projet d’un milliard de dollars pour munir la Côte-de-Beaupré et la Seigneurie de Beaupré d’un parc éolien. Les premiers mégawatts seront livrés en 2013, avec l’activation de 63 turbines. Suivront 69 autres turbines dans la même année, 34 autres en 2014 et 12 autres en 2015, pour un total de 366 MW, qui répondront aux besoins énergétiques de plus de 65 000 foyers. Loin de toute habitation, «vous n’aurez malheureusement pas la chance de les [les éoliennes] voir», a blagué M. Lemaire pour dire qu’ils ne seront nuisibles ni à la vue, ni par une quelconque pollution sonore.


 LIRE LA SUITE

 

 

Un non massif au projet éolien de Saint-Valentin aux audiences du BAPE


St-Valentin, 8 avril 2011 : La deuxième partie de l’audience du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) du Québec a pris fin jeudi après-midi au Centre Paulinoix à Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix comme elle avait commencée: par un non retentissant au projet de parc éolien à Saint-Valentin (21 éoliennes) et Saint-Paul (4).(...) Par ailleurs, le BAPE a indiqué qu’un grand total de 233 mémoires ont été soumis à la commission. Selon les commissaires, c’est 100 de plus que le nombre de mémoires qui avaient été présentés sur la démolition de l’échangeur Turcot à Montréal et son remplacement par un nouvel échangeur autoroutier. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 7 avril 2011 : Projet éolien de L’Érable : Hydro-Québec de nouveau pris en défaut


Plessisville, 7 avril 2011 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) dénonce à nouveau les agissements d’Hydro-Québec qui tente d’arracher des contrats aux propriétaires touchés par une éventuelle ligne de transmission de 120 kV pour intégrer l’électricité du projet éolien de L’Érable à son réseau de transport.(...) Le RDDA déplore cette gestion qui augmente le fardeau de la dette astronomique des contribuables du Québec. Le gouvernement du Québec, sans être capable d’expliquer son choix, a enfoncé dans la gorge des citoyens un projet éolien dont ils ne voulaient pas.(...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 30 mars 2011 : Projet éolien de L’Érable : Plusieurs propriétaires désirent annuler toute entente avec le promoteur


St-Ferdinand, 30 mars 2011 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) a appris que plusieurs propriétaires terriens ont récemment fait savoir au promoteur Éoliennes de l’Érable leur souhait de résilier toute entente contractuelle avec la multinationale espagnole. Ces ententes devaient permettre à cette dernière l’utilisation de leurs terres pour une éventuelle mise en place du projet éolien de l’Érable. Les propriétaires ont aussi signifié leur désir de ne signer aucune nouvelle entente, ni avec le promoteur actuel, ni avec tout autre promoteur éolien. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 28 mars 2011 : Communiqué du 28 mars 2011


Saint-Jacques-le-Mineur – Le 28 mars 2011 : (...)"Le syndrome éolien" existe et malgré ce que l’on veut bien nous faire croire, nous avons la responsabilité en tant que maires d’évaluer la situation, a déclaré Mme Lise Trottier, mairesse de Saint-Jacques-le-Mineur. C’est pourquoi nous sommes heureux que la Dre Pierpont ait accepté de venir livrer les conclusions de ses recherches sur le "syndrome éolien". (...) « Nos gouvernements sont présentement à la remorque et au service du lobby de l’industrie éolienne qui, bien entendu, tente de minimiser l’importance de ces effets. Les éoliennes représentent un danger pour la santé des gens et des distances séparatrices adéquates doivent être établies une fois pour toutes. Nous ne pouvons accepter que l’on traite les gens comme des cobayes. Il faut que cela cesse et la Dre Pierpont fera le point sur cette notion de distance séparatrice afin d’éviter des conséquences néfastes pour la santé des gens. » (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 20 mars 2011


Plessisville, 20 mars 2011 :Samedi le 19 mars dernier un défilé d’une centaine de voitures précédées d’une vingtaine de tracteurs a circulé dans les rues de Plessisville avant de se rendre devant les bureaux de la MRC de L’Érable. Organisée par le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA), cette manifestation se voulait une dénonciation vigoureuse du décret du gouvernement en faveur du projet éolien de L’Érable, annoncé plus tôt cette semaine. (...) Sur place, plus de 200 personnes ont exprimé leur colère pour le vol et le viol de leur territoire, pour le fait que dès le début leurs élus municipaux ont réglé en secret le sort de toute une région sans même en informer les principaux intéressés; les résidants eux‐mêmes. « En signant avec le promoteur des ententes secrètes pour lui livrer le projet clé en main, les élus se sont placés en flagrant conflit d’intérêts, abdiquant leur rôle de représenter l’ensemble de leurs citoyens. Pire encore, ils ont refusé toutes études indépendantes, tout débat public et même la tenue de référendums tel que recommandé par le BAPE. Nous sommes en présence d’une dictature des pouvoirs publics! Pas question de baisser les bras et de subir une telle injustice ! » (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

«Non en milieu habité!»


Plessisville, 19 mars 2011 :Arrivé à destination, il y a eu discours sur le débat par la RDDA, l'organisme Terre Citoyenne ainsi que quelques contestataires. D’ailleurs, le RDDA a répété à de nombreuses reprises qu’il intentera un recours judiciaire et que l’organisme survivra, peu importe l’issue finale. Pour terminer, séance de brûlage de lois qui n’ont pas été respectées, tout cela avec des chants et de la musique de circonstance. Les manifestants étaient nombreux à posséder des pancartes avec des annonces comme «Non aux éoliennes industrielles» ou «Protégeons nos territoires». «Pas question d’abandonner» (...) «C’est un développement insensé qui va déchirer la population. Il faut continuer sur cette lancée,» a-t-il insisté après son discours. À la suite de la non-réponse de rendez-vous avec la ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Nathalie Normandeau, Michel Vachon a rappelé que les opposants n’ont jamais été dans la discussion. «Elle a fait fi de tout, sans nous demander notre avis, pas à une seule reprise.»(...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Les gaz de schiste révèlent la vraie nature du problème lié à leur exploitation


France, 18 mars 2011 : C'est bien au détriment de la santé humaine plus encore que de l'environnement que l'exploitation des gaz de schiste se fait aux États-Unis, exploitation qui s'est intensifié à partir de 2008. C'est un document de l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) dont les extraits sont publiés par le New York Times qui le révèle...enfin! (...) " Avec la fracturation hydraulique, un puits produit parfois plus de 4 millions de litres d'eaux usées qui contiennent souvent des sels hautement corrosifs, des cancérogènes comme le benzène et des éléments radioactifs comme le radium, tous pouvant être présents naturellement à des centaines de mètres sous le sol ". (...) " les eaux usées, qui sont parfois transportées jusqu'à des stations d'épuration non conçues pour les traiter et qui sont ensuite déversées dans des rivières qui fournissent de l'eau potable, présentent des niveaux de radioactivité plus élevés que ceux connus auparavant et bien plus hauts que les niveaux considérés comme sûrs par les réglementations fédérales pour le traitement par ces stations d'épuration ".(...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 16 mars 2010 : Projet éolien de L’Érable : les citoyens trompés par leur gouvernement


St-Ferdinand, 16 mars 2011 : (...) Le RDDA critique vivement le gouvernement qui n’a pas tenu compte des conclusions du BAPE, lesquelles mettent sérieusement en doute l’opportunité d’un tel projet en milieu habité. Après avoir massivement participé aux audiences publiques du BAPE, la population se sent flouée. « À quoi sert une commission d’enquête si on ne tient pas compte de ses conclusions? La commission a été très claire : les éoliennes ne sont pas suffisamment éloignées des résidences et des routes, la population a été écartée du processus décisionnel, les guides gouvernementaux ont été ignorés et les principes fondamentaux de la Loi sur le développement durable ont été bafoués! Le gouvernement cautionne un viol du territoire et des gens qui l’habitent. La ministre Normandeau a trompé la population en affirmant à plusieurs reprises ne pas vouloir enfoncer dans la gorge des gens des projets dont ils ne veulent pas» de poursuivre M. Vachon (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Projet éolien de l’Érable : les citoyens trompés par leur gouvernement


La Nouvelle, 16 mars 2011 : (...) Le fait d’annoncer un aussi important projet par un simple communiqué témoigne de la non acceptabilité sociale de ce projet qui divise la population. «Les gens sont en colère et choqués par l’attitude des ministres Lessard et Arcand qui n’ont pas le courage d’annoncer cette nouvelle en face des citoyens concernés. (...) «Les montants peu significatifs des redevances, également critiqués par le BAPE, représentent d’illusoires gains face aux pertes réelles observées par l’effet de répulsion d’éoliennes industrielles, atypiques et dérangeantes. Le promoteur a tenté d’acheter l’acceptabilité sociale pour faire passer son projet. Les gens ne sont pas dupes et ne sont pas à vendre. Deux sondages scientifiques révèlent que 43% des gens sondés s’opposent au projet alors que 42% y sont en faveur. À Sainte-Sophie située au coeur du projet, c’est plus de 50% qui s’y opposent.» (...) «Un lourd déficit démocratique entache tout le processus d’implantation de ce projet qui n’est qu’une longue suite d’ententes secrètes et de conflits d’intérêt impliquant les élus municipaux et les promoteurs. Toutes les demandes citoyennes ont été ignorées y compris la tenue d’un référendum tel que recommandé par le BAPE. Le gouvernement a perdu toute crédibilité en abdiquant son rôle de gestionnaire des ressources publiques au profit d’intérêts privés et en ignorant les outils qu’il a lui-même mis à la disposition des acteurs principaux. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Le rapport du BAPE sur les gaz de schiste : Une rebuffade qui laisse la porte ouverte à l'industrie


Le Devoir, 12 mars 2011 : (...) Mais tant que cela n'aura pas été fait, les industriels pourront continuer de forer aussi souvent, aussi profondément et aussi loin dans le sous-sol qu'ils le voudront. Ils ont des permis valides pour le faire. Seule l'opération suivante, la fracturation, sera réduite à des fins scientifiques. Mais les relevés sismiques perturbateurs, l'arrivée dans le décor des derricks, les activités de forage et de gestion des boues, le cimentage des puits à travers les nappes souterraines, tout cela pourra se poursuivre sans attendre un nouveau cadre réglementaire, à moins d'un gros coup de barre à Québec, de sorte que parler d'un moratoire relève définitivement de l'abus de langage. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

[Essai] Analyse MeteoPolitique : Gaz/Pétrole : qui tire les ficelles?


Sources: «Au bout du pétrole» un livre de Normand Mousseau : (...) L’opération s'inscrit dans une stratégie de convergence prônée par Lucien Bouchard. On parle bien ici du même Lucien "Lucide" qui aujourd'hui qui facture de 700 $ à 800 $ de l'heure pour justifier l'industrie du gaz et pétrole. Sa vision d'alors était de transformer le Québec en plaque tournante de l'énergie dans le nord-est du continent nord-américain, mais c'est avec des sociétés d''Etat dans le portrait que son parti en voyait le développement. (...) On doit ajouter Daniel Bernier, chef du cabinet au gouvernement Charest jusqu’en 2005, qui représente en tant que lobbyiste les intérêts de Talisman Energy. Ce lobbyiste fait partie d’une firme de communication présidée par François Pilote, ami de longue date de Jean Charest et l’un de ses anciens organisateurs politiques. L’avocat de Jean Charest à la Commission Bastarache, Me André Ryan, est le président de la Commission juridique du PLQ et a participé à la création de l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ). Le nouveau directeur général de cette association se nomme Stéphane Gosselin et est l’ancien chef de cabinet du ministre du Développement économique, Clément Gignac. Il a occupé les mêmes fonctions aux Ressources naturelles et à l'Environnement. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 10 mars 2011 : Projet éolien de L’Érable : Le RDDA demande le respect des conclusions du BAPE


St-Ferdinand, 10 mars 2011 : Une semaine après l’annonce dans les médias régionaux à l’effet que le projet éolien de L’Érable pourrait recevoir l’aval du conseil des ministres, le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) continue de croire que le gouvernement ne peut aller de l’avant avec ce projet dont les innombrables impacts négatifs ont maintes fois été démontrés par l’organisme citoyen qui se positionne comme partenaire du gouvernement dans ce dossier. Plus tôt cette semaine, lors du dévoilement du rapport du BAPE sur les gaz de schiste, le ministre de l’Environnement a rappelé l’importance du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement, une institution indépendante qui permet d’enquêter, de consulter et de faire la lumière sur les questions environnementales. Le RDDA tiens à rappeler quelques conclusions du rapport 267 concernant le projet éolien de L’Érable : (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 22 février 2011 : PROJET ÉOLIEN DE L’ÉRABLE : INVITATION À UN DÉBAT PUBLIC EN MARS 2011


St-Ferdinand, 21 février 2011 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) invite le promoteur Enerfin et la MRC de L’Érable à un débat public en mars 2011. Selon Madame Debbie Cabana, porte-parole d’Éoliennes de L’Érable, une filiale du promoteur Enerfin, le contenu d’une lettre du RDDA adressée récemment aux hauts dirigeants d’Enerfin en Espagne, contiendrait 70 affirmations fausses ou non fondées. Éoliennes de L’Érable, qui tente d’implanter un projet industriel de 50 éoliennes géantes sur le territoire des municipalités de St-Ferdinand, de Ste-Sophie et de St-Pierre-Baptiste, songerait même à poursuivre le RDDA pour diffamation. Le RDDA invite donc Éoliennes de L’Érable et la MRC à un débat public sur le projet éolien de L’Érable. Éoliennes de L’Érable aurait donc l’opportunité de discuter devant public des 70 affirmations fausses qu’elle attribue au RDDA! (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Terre Citoyenne : ÉOLIENNES INDUSTRIELLES EN MILIEU HABITÉ : PÉTITION CITOYENNE POUR LA SANTÉ


St-Ferdinand, 21 février 2011 : (...) Nous, les soussignés, considérant les risques évoqués à ce jour et les effets négatifs potentiels des éoliennes industrielles sur la santé des êtres humains vivant à proximité, demandons au gouvernement du Québec de cesser tout projet, en devenir ou en installation d’éoliennes industrielles en milieu habité et ce, jusqu’à ce que la recherche soit assez avancée pour permettre à nos instances de santé publique d’établir, hors de tout doute, la distance sécuritaire devant séparer une telle éolienne d’un domicile, Cela dans le respect des principes de la loi sur le développement durable du Québec (L.R.Q.c.d_8.1.1 ) et particulièrement du principe de « Précaution » .(...). Téléchargez la pétition, Imprimez-là, faites la signer, puis envoyez la à: Terre citoyenne, C.P. 2011, 125 St-Joseph, Saint-Joseph-de-Coleraine, Qc., G0N 1B0.


 La Pétition

 

 

Éoliennes de l’Érable : Le RDDA contestera la décision du TAQ


St-Ferdinand, 18 Février 2011 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) a confirmé jeudi dernier son intention de contester le jugement rendu par le Tribunal administratif du Québec sur l’autorisation de la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) d’autoriser le projet d’Éoliennes de l’Érable. Une requête a été déposée à la Cour du Québec en ce sens la semaine dernière. (...) Rappelons que le Tribunal administratif du Québec avait rejeté la requête du RDDA à l’encontre de la CPTAQ en janvier dernier en alléguant qu’aucune erreur de fait ou de droit n’avait été commise dans la prise de décision de la commission d’aliéner les terres agricoles nécessaires à la réalisation du projet éolien.


 LIRE LA SUITE

 

 

Éoliennes de l’Érable : Le RDDA dévoile un deuxième sondage sur l’acceptabilité sociale


St-Ferdinand, 17 février 2011 Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) a dévoilé jeudi dernier les résultats d’un deuxième sondage sur l’acceptabilité sociale du projet éolien de l’Érable. Ce deuxième sondage, exécuté par la firme Impact-Recherche, une division de Cosette Communication, a été mené auprès de 102 répondants de Sainte-Sophie-d’Halifax et 300 répondants de Saint-Ferdinand. Il révèle que 44 % de la population sondée était favorable au projet et 40 % y était défavorable. En tenant compte de la marge d’erreur qui est de 4,9 % 19 fois sur 20, les deux camps seraient donc au coude-à-coude.(...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Dossier éolien de l’Érable : La tension monte d’un autre cran


Radio-Canada, 17 février 2011 : La tension entre les élus de la MRC de l’Érable et les membres du Regroupement pour le développement durable (RDDA), qui sévit depuis plusieurs mois déjà, a atteint un autre niveau mercredi soir lors du conseil des maires.(...) «C’est vrai que les maires ont le cul plus proche des citoyens que ne l’ont les élus du gouvernement du Québec. On défend ce dossier à bout de bras. Ça va prendre une décision du gouvernement. On attend tous cette décision et on va vivre avec», conjure M. Langlois encore rouge de colère lorsque rencontré après la séance. (Voir photo)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 16 février 2011 : Conflit éolien de L’Érable : Vent de colère à la MRC


Plessisville, 16 février 2011 : Une trentaine de citoyens membres du Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) ont de nouveau envahi la salle du conseil des maires de la MRC de L’Érable. D’emblée, un citoyen s’est glissé à l’intérieur du cercle formé par la table des maires, provoquant d’abord leur inconfort puis leur colère face à cette intrusion. « C’est ce que ressentent les citoyens face à l’envahissement de leur milieu de vie. L’inconfort du début s’est mué en stress et le stress en colère devant les effets pervers de ce projet industriel en milieu habité. Les maires n’ont qu’eux-mêmes à blâmer pour la crise sociale que l’on connaît. (...) Dès septembre 2005, un groupe de citoyens s’est opposé de façon unanime à tout développement éolien de type industriel, mais la MRC et les maires ont succombé à l’appât du gain. Ils ont signé une entente pour un projet industriel éolien en 2007 sans informer et sans consulter la population, pas même les résidants situés au coeur du parc éolien projeté! Ils n’ont pas tenu compte de la recommandation du gouvernement du Québec de consulter la population dans la planification de tout projet éolien » de commenter M. Michel Vachon, président intérimaire du RDDA. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Anticosti: Hydro-Québec aurait cédé un trésor


Le Devoir, 14 février 2011 : Le sous-sol d'Anticosti pourrait bien contenir «le potentiel pétrolier terrestre le plus élevé au Québec», selon ce que conclut le président de Pétrolia à la lumière des résultats des derniers travaux d'exploration réalisés par l'entreprise l'été dernier. C'est Hydro-Québec, qui avait elle-même commencé à explorer l'île, qui lui a cédé ses permis il y a à peine trois ans. Mais la Société d'État refuse aujourd'hui de dire ce qu'elle a obtenu en échange de droits qui pourraient valoir des milliards de dollars. Par l'entremise de documents obtenus en vertu de la Loi d'accès à l'information, Le Devoir a appris qu'Hydro-Québec avait investi 9,8 millions de dollars en travaux d'exploration pétrolière entre 2002 et 2007. Aucun montant n'a été investi par la suite. Plusieurs rapports commandés par la Société d'État au sujet du potentiel en hydrocarbures de la plus grosse île de la province sont aussi disponibles en ligne, documents dont la copie imprimable est payante. Mais au début de 2008, elle a cédé ses droits sur 35 permis (6381 km2) qu'elle détenait à l'entreprise Pétrolia. Cette dernière est ainsi devenue le partenaire de Corridor Resources — entreprise qui exploitera le gisement pétrolier extracôtier d'Old Harry — pour l'exploration sur Anticosti. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Projet d'éoliennes : Vent de mécontentement en Montérégie


Saint-Ferdinand, 11 février 2011 : (...) Les élus de Saint-Blaise, de Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, de Lacolle, de Saint-Cyprien et de Saint-Jacques-le-Mineur s'opposent aux projets éoliens de Saint-Valentin et de Saint-Cyprien-de-Napiervielle ainsi qu'au projet de lignes électriques sur les terres agricoles. (...) « Les éoliennes, je n'ai absolument rien contre ça. Au contraire on devrait développer la technologie, mais pas les installer dans un milieu habité. Moi, ça ne me rentre pas du tout dans la tête », dit André Éthier, un résident de Lacolle. Les opposants dénoncent aussi le projet de raccordement de 25 pylônes d'Hydro-Québec, qui passera sur ces terres, qui sont parmi les plus fertiles du Québec. La controverse porte également sur un projet de 8 éoliennes à Saint-Cyprien-de-Napierville, piloté par la firme TCI et les Autochtones de Kahnawake. Hydro-Québec a retenu le projet, malgré le désaccord du maire André Tremblay. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Dévaluation foncière : La MRC de l’Érable rejette la requête du RDDA


Saint-Ferdinand, 11 février 2011 : La MRC de l’Érable a annoncé récemment qu’elle ne donnera pas suite à une requête du Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) qui lui demandait de prendre les mesures nécessaires afin de compenser financièrement d’éventuelles dévaluations foncières advenant l’installation du parc éolien de l’Érable. Cette requête restera donc lettre morte puisque le Conseil de la MRC de L'Érable considère que la valeur des propriétés est déterminée par le marché, lequel découle de l'offre et de la demande, ce qui est selon lui hors de son contrôle.(...) « La MRC a signifié au Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) qu’elle n’entendait rien faire, advenant le projet éolien, contre la dépréciation des propriétés situées dans le parc éolien ou en bordure. Pire, la MRC nie les faits : pourtant, de nombreux experts immobiliers partout dans le monde expriment l’avis que des résidences ont été vendues à une fraction de leur prix à cause du parc éolien dans lequel elles se trouvent. Et nombreuses sont les résidences qui ne se vendent tout simplement pas ! » (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué: Projet éolien de L’Érable : un autre sondage confirme l’inacceptabilité sociale


St-Ferdinand, 10 février 2011 : Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) a dévoilé les résultats d’un nouveau sondage auquel 402 citoyens de St-Ferdinand et Ste-Sophie ont répondu à la fin de janvier. Ce dernier sondage de même que celui effectué en août 2010, par la firme Impact-Recherche, division de Cossette Communication, confirme l’inacceptabilité sociale du projet éolien: en effet, les résultats montrent que le projet ne suscite pas le consensus et qu’il divise toujours largement la population, 44 % étant favorable contre 40 % défavorable. En tenant compte de la marge d’erreur (4,9 % 19 fois sur 20), les deux camps sont au coude à coude.(...) Nous demandons maintenant à Monsieur Charest de respecter son engagement et de retirer ce projet industriel aux lourdes conséquences pour le développement à long terme de nos communautés. Ce projet n’est pas légitime, n’est pas nécessaire et n’est pas acceptable socialement. Pas en milieu habité» de conclure Michel Vachon, président intérimaire du RDDA. Le RDDA a également annoncé lors de cette conférence de presse tenue au Manoir du Lac William à St-Ferdinand qu’il allait interjeter appel de la décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ). Les conseillers juridiques du RDDA croient qu’il y a de sérieux motifs pour contester le jugement du TAQ devant la Cour du Québec.


 LIRE LA SUITE

 

 

Appel d'une décision du Tribunal administratif


Radio-Canada, 10 février 2011 : Les opposants au projet éolien de la MRC de l'Érable font traîner les choses en longueur. Le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) a annoncé jeudi qu'il interjettera appel d'une décision du Tribunal administratif du Québec, qui a conclu qu'il n'y avait pas eu d'erreur dans le processus d'autorisation de dézonage des superficies nécessaires à l'implantation de 50 éoliennes sur le territoire. Le RDDA croit que rien ne pourrait compenser le tort qui serait causé aux municipalités de Saint-Ferdinand, de Sainte-Sophie-d'Halifax et de Saint-Pierre-Baptiste, si le projet éolien voyait le jour. Il souligne notamment la diminution de la valeur des propriétés et la beauté du paysage qui serait entachée.(...) Jeudi, une quarantaine de médecins du Centre-du-Québec ont signé une pétition demandant au gouvernement provincial de mettre un terme à tout projet éolien à proximité des zones habitées. Ils affirment que des études démontrent que les éoliennes peuvent causer des problèmes de santé aux gens qui résident à moins de 2 kilomètres de ces installations.


 LIRE LA SUITE

 

 

La Nouvelle : Le projet éolien de l’Érable divise toujours la population


Saint-Ferdinand, 10 février 2011 : Dévoilement d’un nouveau sondage par le RDDA : Les résultats d’un nouveau sondage commandé par le Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) mené en janvier 2011 par la firme Impact-Recherche, division de Cossette Communication, indique que 44% de la population est favorable au projet éolien de l’Érable alors que 40% se montre défavorable comparativement au sondage du mois d’août 2010 démontrant que 41% de la population était favorable contre 44% qui était défavorable.(...) De son côté, M. Charron a également annoncé, lors de cette conférence de presse tenue au Manoir du Lac William à Saint-Ferdinand, que le RDDA allait interjeter appel de la décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ) rendue il y a quelques semaines. (...) M. Charron ajoute en terminant que d’autres actions légales seront entreprises dans ce dossier. «Il y a déjà un autre groupe qui veut contester les contrats signés avec Enerfin.»


 LIRE LA SUITE

 

 

La Nouvelle : Appréhendant le «syndrome éolien», 40 médecins signent une pétition


Victoriaville, 9 février 2011 : (...) Les médecins soulignent que les sons, les infrasons, les vibrations que produisent des éoliennes industrielles, difficiles à mesurer, ont-ils précisé, provoqueraient des problèmes de santé, vertiges, maux de tête, anxiété, nervosité, palpitations, dépression. (...) En Europe, a-t-elle poursuivi, les éoliennes doivent s’installer à 2 kilomètres des maisons, même à 3 en région montagneuse. «Pourquoi ne se base-t-on pas là-dessus?», demande-t-elle. (...) Les médecins d’ici souhaitent que leur pétition fasse boule de neige et que des médecins d’ailleurs au Québec la signent aussi. Elle a pris naissance ici en raison du projet éolien de l’Érable, «qui est dans notre cour arrière», a précisé le docteur Auger. «Cela ne signifie pas qu’on veuille que les projets éoliens s’installent ailleurs. Nous réagissons parce qu’il s’agit d’un problème de santé publique.» (...) Les médecins endossent la position de l’organisme Terre citoyenne (www.terrecitoyenne.qc.ca) qui recommande que, faute d’études, la filière éolienne se développe plutôt en région non habitée au nord du fleuve.


 LIRE LA SUITE

 

 

La Presse : Des médecins se prononcent contre les éoliennes


Victoriaville, 9 février 2011 : Une quarantaine de médecins du Centre de santé et services sociaux d'Arthabaska et de l'Érable (CSSSAE) ont signé une pétition demandant au ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, de retarder l'implantation de parcs éoliens en milieux habités. Mené par l'oto-rhino-laryngologue Linda Bernier et les généralistes Louis Auger et Céline Cotte, ce groupe prétend que la présence d'éoliennes à proximité de résidences peut entraîner des problèmes de santé importants. Ils pointent notamment du doigt les vibrations occasionnées par le mouvement des tours de 400 pieds et les ultrasons provoqués par la rotation de l'hélice. «Plusieurs études ont démontré que des gens se trouvant en présence d'éoliennes de façon constante ont souffert de vertiges, de maux de tête, d'anxiété et même, à plus long terme, de dépression», a affirmé le Dr Auger. (...) Plusieurs études récentes américaines, européennes et australiennes relèvent une série de symptômes apparaissant chez des personnes vivant à moins de 2 km d’éoliennes industrielles : le syndrome éolien (stress, irritabilité, maux de tête, étourdissement, trouble du sommeil, déficit d’attention et de mémoire, acouphènes, fatigue et démotivation) est maintenant reconnu par la communauté scientifique. Les impacts psycho-sociaux, apportés par les projets éoliens en milieu habité, sont aussi la cause de plusieurs effets négatifs sur la santé et la qualité de vie des personnes (...) Parmi les signataires, Linda Bernier, médecin spécialiste en oto-rhino-laryngologie de Victoriaville s’est aussi penchée sur ces études et conclut : « Il n’y a aucun doute dans mon esprit que les effets néfastes décrits existent réellement….Il faudra beaucoup de mobilisation des différents groupes ainsi que des cliniciens et des fondamentalistes afin de faire avancer les recherches… ».


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 8 février 2011: Une quarantaine de médecins pressent le gouvernement du Québec de cesser l’implantation d’éoliennes industrielles en milieu habité


Victoriaville, le 8 février 2011 - À la lumière de récentes études, plus de 40 médecins du Centre-du-Québec pressent le Gouvernement du Québec d’éviter d’installer en milieu habité des éoliennes industrielles atteignant une hauteur de 472 pieds. Ils en viennent à la conclusion que les impacts sur la santé sont réels et qu’une distance séparatrice minimale est nécessaire pour la protection des résidants vivant à proximité des éoliennes de grande taille. C’est donc en s’appuyant de la loi sur le développement durable et particulièrement sur le principe de précaution que les médecins formulent leur demande.


 LIRE LA SUITE

 

 

La Terre de Chez Nous : Contestation contre un projet d’Hydro-Québec


Napierville, 8 février 2011 : La grogne règne dans la région de Napiervielle où la population des environs manifestera son opposition à différents projets éoliens et de construction de lignes électriques. Selon plusieurs médias, des agriculteurs circuleront en tracteurs dans les rues de Saint-Cyprien de Napierville ce soir au moment où Hydro-Québec tiendra une séance d’information pour la population des environs sur les scénarios d’implantions de 25 pylônes électriques pour relier une ligne à haute tension de 120 000 volts. (...) Le parc éolien de Saint-Valentin, qui en est dans ses dernières étapes, est aussi dans la mire des contestataires. Il est question dans ce cas-ci de construire 25 turbines alors que ce nombre est de huit à Saint-Cyprien. (...) Hydro-Québec a finalement décidé de remettre à plus tard ses séances d'information devant la contestation organisée par les citoyens de la région.


 LIRE LA SUITE

 

 

La Presse : Un éminent géologue sonne l'alarme


Montréal, 8 février 2011 : Si le Québec va de l'avant avec l'exploitation du gaz de schiste, il risque d'être aux prises à jamais avec la pollution de l'eau souterraine, selon le géologue Marc Durand, qui a enseigné pendant 25 ans à l'UQAM, jusqu'à sa retraite, en 1999.(...) «Le volet comptable du plan d'affaires de l'industrie du gaz de schiste n'inclut pas le coût de la prime de risque, dit-il. Et c'est pour ça qu'on parle de rentabilité, parce que le risque est repassé au gouvernement du Québec.» (...) «Avec un forage à tous les kilomètres carrés, on va couvrir 10 000 km2, dit-il. La quasi-totalité de la formation de shale d'Utica sera fracturée. Le shale deviendra beaucoup plus perméable. Au moins 1000 fois, peut-être 1 million de fois. Et en dessous de l'Utica, il y a de l'eau très fortement saline et minéralisée, de 10 à 12 fois plus salée que l'eau de mer. Au-dessus de l'Utica, il y a le shale de Lorraine, qui n'est pas une formation uniforme. On ne connaît pas beaucoup les fractures et les zones perméables dans le Lorraine.» (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Radio-Canada : Un professeur de HEC Montréal renvoie Québec à ses devoirs comptables


Montréal, 8 février 2011 : Un professeur en sciences comptables de HEC Montréal, Jacques Fortin, ajoute sa voix à celles qui s'élèvent contre l'exploitation et l'exploration du gaz de schiste au Québec. Il y voit un « projet de société mal ficelé financièrement ». Selon lui, cette activité pourrait entraîner un transfert de richesses des citoyens québécois « vers un petit groupe d'actionnaires de sociétés gazières et pétrolières, pour la plupart étrangères ». (...) Tout d'abord, sur le plan des avantages liés à l'exploitation des gaz de schiste, le professeur est formel : le modèle de revenus considéré par le gouvernement du Québec n'entraîne que des revenus modestes, les droits d'exploitation et d'exploration étant vendus à « prix dérisoire ». (...) Jacques Fortin estime que les premiers coûts engendrés par l'exploitation des gaz de schiste résultent de l'atteinte portée au droit de propriété. Le fait qu'une société étrangère puisse force une population à accepter une exploitation industrielle sur ses terres qui pourrait en réduire la valeur, estime M. Fortin, « risque d'altérer la confiance que celle-ci place en notre régime de droit, et donc, risque de remettre en cause ses investissements à venir ». (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Éditorial du Courrier Frontenac : Une fuite en avant


Courrier Frontenac, 3 février 2011 : (...) Dans le projet éolien de l’Érable, comme dans celui Des Moulins, on a assisté à la naissance de mouvements de contestation empruntant sommairement les mêmes arguments. Bien plus que de simples inquiétudes au niveau du bruit et de la dévaluation des maisons, ces groupes d’individus reprochent au fond au gouvernement de leur imposer un projet qui aura possiblement des répercussions sur leur vie de tous les jours sans tenir compte de leur opinion et de leur intérêt. Il me semble toutefois qu’à côté de la volonté apparente du gouvernement du Québec d’utiliser l’étendard éolien pour se targuer d’être soucieux de l’environnement et la volonté des opposants aux projets de mettre à bas à tout prix la filière éolienne en milieu habité, il y a une question essentielle qui n’a tenu que peu de place dans le débat public : la nationalisation des éoliennes. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

La Presse (Environnement, Économie) : Le choc électrique: Exporter, non. Substituer, oui.


La Presse, 3 février 2011 : (...) Selon Jean-Thomas Bernard, titulaire de la Chaire en économique de l’énergie électrique de l’Université Laval, la chute du prix de l’énergie aux États-Unis est telle que notre surplus de production énergétique devra être vendu… à un prix moindre que son coût de revient. Autrement dit, à perte ! (...) Ce qui annonce une décennie pendant laquelle les Québécois, par leurs impôts ou par leurs tarifs d’électricité majorés, subventionneront nos exportations aux États-Unis ! (...) Reste que nous avons un problème sur les bras. Vont bientôt entrer en ligne des barrages, dont celui de la Romaine, qui vont augmenter notre production électrique et… nous endetter! (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

TVA (Argent) : La France suspend les gaz de schiste.


TVA (Argent), 3 février 2011 : (...) C’est la ministre de l’Écologie Nathalie Kociusko a annoncé hier la création d’une mission chargée d’évaluer les enjeux environnementaux des gaz de schiste. Cette décision survient alors que plusieurs rapports font état d’impacts environnementaux plus importants reliés à cette exploitation notamment une étude de l’Environmental Protection Agency (EPA) qui a fait grand bruit. «Aucune autorisation de travaux sur le gaz de schiste ne sera donnée ni même instruite avant le résultat de cette mission», a indiqué la ministre à différents médias notamment l’Agence France-Presse. (...) La grogne entourant cette exploitation avait déjà été perceptible au Québec lors d’une entrevue avec l’altermondialiste José Bové, à l’origine de la contestation. En entrevue avec Argent, il avait déclaré que le processus entourant l’octroi des permis d’exploration aux pétrolières et gazières avait été opaque alors que les élus n’avaient pas été mis au courant. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

P. Fortin (HEC) : Gaz de schiste, une perspective comptable


Voix d'Experts, 1 février 2011 : (...) Pour les parties qui ne veulent pas les voir on les qualifie de coûts sociaux ou de coûts environnementaux et on les gomme sous le prétexte, tout à fait discutable, qu’ils sont impossibles à évaluer. Les premiers de ces coûts induits par le projet gaz de schiste seront ceux qui résulteront de l’atteinte qu’il porte à l’une des valeurs les plus fondamentales sur lesquelles est construite notre société et notre économie : le droit de propriété. Apprendre à toute une population qui, de génération en génération occupe un territoire que, sous prétexte d’une loi d’un autre temps, une société étrangère peut la forcer à accepter sur ses terres une exploitation industrielle qui pourrait en réduire la valeur, risque d’altérer la confiance que celle-ci place en notre régime de droit et, donc, risque de remettre en cause ses investissements à venir, voire même la façon dont elle occupera le territoire. À n’en pas douter, tout cela a un coût. À terme, celui-ci s’exprimera vraisemblablement à travers la valeur marchande des propriétés touchées. Il en ira de même pour la perte de quiétude qui résulte d’une activité industrielle intense avec laquelle la population rurale n’est pas familière, pour le sentiment de perdre le contrôle de son milieu qui viendra avec l’accueil imposé d’un envahisseur indésiré et pour la destruction des paysages dans lesquels la vie s’inscrit depuis toujours. En toute équité, cette baisse de valeur marchande doit être compensée pour tous les propriétaires des régions touchées et si cela ne vient pas des promoteurs du projet ce sera à l’État de le faire à même les revenus qu’il tirera de cette aventure technologique et financière. À tous ces impacts susceptibles d’affecter la valeur marchande des propriétés s’ajoutera celui du risque de dommages à la nappe phréatique à laquelle s’abreuve la population. Un risque que d’aucuns décrivent comme minime mais, néanmoins, pour les citoyens concernés, un risque de perte totale qui s’apparente à celui d’un incendie et contre lequel bien peu d’entre nous choisiraient de ne pas s’assurer. Dans le cas qui nous occupe, puisque ni les assureurs ni les promoteurs n’assumeront ce risque, ce sera à l’État de le supporter au nom des citoyens et encore une fois de prendre la facture. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Communiqué du 27 janvier 2011


St-Ferdinand, 27 janvier 2011- Conflit éolien de L’Érable : la MRC reste sourde! Dans la réunion houleuse des maires de la MRC de L’Érable tenue le 26 janvier, la trentaine de citoyens présents ont arboré fièrement la bannière « NON AUX ÉOLIENNES EN MILIEU HABITÉ » et ont exprimé leurs revendications face au projet éolien de L’Érable qui contamine leur vie depuis de nombreuses années.(...) La MRC a signifié au Regroupement pour le développement durable des Appalaches (RDDA) qu’elle n’entendait rien faire, advenant le projet éolien, contre la dépréciation des propriétés situées dans le parc éolien ou en bordure. Pire, la MRC nie les faits : pourtant, de nombreux experts immobiliers partout dans le monde expriment l’avis que des résidences se sont vendues à une fraction de leur prix à cause du parc éolien dans lesquelles elles se trouvent. Et nombreuses sont les résidences qui ne se vendent tout simplement pas!


 LIRE LA SUITE

 

 

La MRC de l’Érable reste froide aux revendications du RDDA


L'Avenir de L'Érable, 23 Janvier 2011 : Les élus de la MRC de l’Érable sont demeurés froids aux revendications qui leur ont été adressées par le RDDA le 19 janvier dernier et ont répondu par l’adoption de deux nouvelles résolutions qui ont suscité de vives réactions parmi la trentaine de personnes dans la salle. (...) Déjà à ce moment, a fait valoir M. Bazin, la centaine de citoyens présents avait rejeté le modèle industriel éolien craignant pour le bruit, la défiguration du paysage, la santé des résidents de même que pour la dévaluation de leurs propriétés, mais n’était pas opposée à un petit projet communautaire à la condition que la communauté touche des redevances substantielles. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Éoliennes de l’Érable : Le Tribunal administratif donne raison à la CPTAQ


Courrier Frontenac, 18 Janvier 2011 : (...) Le RDDA est les citoyens estimaient que la CPTAQ avait commis des erreurs de droit ou de fait dans au moins onze cas de figure, notamment qu’elle avait autorisé l’utilisation de territoires à des fins autres qu’agricoles sans le consentement des propriétaires et qu’elle aurait fondé sa décision sur des preuves inexistantes au plan économique. (...) Enfin, le Tribunal précise dans son jugement qu’il n’est pas de sa compétence d’évaluer si la décision rendue par la CPTAQ était la bonne. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

Éoliennes de l’Érable : Une ligne électrique suscite l’inquiétude des agriculteurs


Courrier Frontenac, 13 Janvier 2011 : L’UPA reproche également que ce projet n’ait pas fait l’objet d’une consultation publique de la part du BAPE. (...) Si la société d’État décidait d’aller de l’avant, peu d’options s’offriraient alors aux agriculteurs : « Hydro-Québec a une entente de compensation avec l’UPA, mais les propriétaires ne sont pas obligés de l’accepter. Par contre, Hydro-Québec a le pouvoir d’obtenir un droit de servitude en expropriant les terrains concernés. On peut toutefois négocier l’emplacement des pylônes », nous a-t-il mentionné. (...)


 LIRE LA SUITE

 

 

 

 

Cliquez ici pour la
Revue de Presse 2010